Élection 2017 : revue des programmes

Transport actif

Un réseau de voies rapides pour les vélos

Valérie Plante, candidate à la mairie pour Projet Montréal, propose de créer un « Réseau express vélo » de 140 km afin de mieux sécuriser et désengorger les pistes actuelles.

L’aspirante mairesse propose ainsi d’aménager 35 km de pistes protégées par an pour les quatre prochaines années, afin d’offrir un réseau de 140 km de voies rapides en 2021. Les pistes seraient séparées et unidirectionnelles pour éviter les conflits entre utilisateurs. Pour couvrir les coûts d’aménagement d’un tel réseau, Projet Montréal prévoit investir 25 millions par an pendant 10 ans dans le réseau cyclable. Source : La Presse

Le plan vélo de Projet Montréal

En entrevue, la porte-parole de Projet Montréal en matière de transport actif, Marianne Giguère, dévoile les grandes lignes du plan vélo de Projet Montréal.

Le plan vélo compte quatre grands engagements de base qui vont structurer toutes nos actions. On parle de pistes protégées, de pistes unidirectionnelles, de recul des lignes d’arrêt aux intersections, pour que le réseau cyclable soit accessible à tous. Si on veut augmenter la part modale des gens qui se déplacent à vélo au quotidien pour aller à l’école, pour aller au travail, il faut que les gens s’y sentent confortables, à l’aise, en sécurité. Pour l’instant, on a le tiers du réseau qui est en site propre, qui est protégé, qui est séparé adéquatement de la circulation. Ce n’est pas suffisant. Donc ça, c’est le premier engagement.

On veut aussi désenclaver les quartiers. On a des secteurs de la ville qui n’ont pas d’infrastructure cyclable minimale. Je pense à Saint-Michel, à l’est de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, aux arrondissements du Sud-Ouest et de LaSalle, où on a des gens qui auraient tout intérêt à se déplacer à vélo.

On veut aussi améliorer l’interconnectivité du réseau. Et enfin, les accès au centre-ville. On a des centaines de milliers de personnes qui convergent tous les jours au centre-ville. La piste sur la rue Saint-Urbain, par exemple, ça ne peut pas être considéré comme un aménagement sécuritaire et confortable. On a mis de la peinture sur une artère très achalandée. Il faut avoir l’âme assez hardie et sportive pour se lancer là tous les jours et ce n’est pas le cas de tous. Saint-Urbain, Saint-Denis, Saint-Laurent même est un axe qui gagnerait à avoir un aménagement cyclable, parce qu’on n’a pas de lien qui part du centre-ville vers le nord, et ça en prend un. Source : Radio-Canada

Les promesses vélo de l’Équipe Coderre

Une entrevue avec Marc-André Gadoury, responsable du dossier vélo au sein de l’administration Coderre.

Nous allons poursuivre le rythme de 50 kilomètres de nouvelles pistes cyclables par année. Nous allons achever la piste cyclable sur toute la longueur du boulevard de Maisonneuve et nous allons aussi créer de premières pistes cyclables surélevées, comme on peut le voir en Europe. Ces pistes vont se trouver à mi-hauteur, entre le trottoir et les véhicules. Ce sera un peu plus bas que le trottoir, mais un peu plus haut que la chaussée, pour faire office de chasse-roue. Les premières pistes converties ainsi seront celles des rues Saint-Urbain et Viger et du boulevard Rosemont.

(…) L’objectif, c’est d’atteindre 15 % des déplacements vers les quartiers centraux qui se fassent à vélo d’ici 15 ans. Actuellement, dans la ville de Montréal, on est à 4 %. On a le même objectif que Paris. (Note : Paris vise 15 % d’ici 2020; à Montréal, c’est plutôt d’ici 2032).  Source : Radio-Canada

 

Transport en commun

Je vais être la mairesse de la mobilité, affirme Valérie Plante

Expansion du réseau de métro. Augmentation du nombre d’autobus en circulation. Mais pas de péage sur les ponts pour décourager les automobilistes d’entrer dans l’île. À l’heure où les Montréalais se plaignent de la congestion tant sur les routes que dans les transports en commun, Valérie Plante s’engage à faire des transports la priorité de son premier mandat si elle est élue le 5 novembre. Source: La Presse

 

Un rabais de 40% pour les personnes à faible revenu dans les transports en commun, promet Projet Montréal

S’il remporte le pouvoir, Projet Montréal promet de réduire de 40% la facture de la carte mensuelle de la Société de transport de Montréal (STM) pour les personnes ayant un revenu de moins de 20 000$ par an. La candidate à la mairie, Valérie Plante, souhaite également instaurer la gratuité du transport en commun pour les enfants âgés de moins de 12 ans et les personnes de 65 ans et plus, un élément déjà présent dans la plateforme de son parti.

Projet Montréal estime que la facture atteindra 110 M$ pour les trois mesures, qui seront déployées de manière progressive. Toutefois, selon la chef de parti, il n’y aurait pas de «manque à gagner» pour la STM. «Il existe des enveloppes qu’on peut aller chercher à Québec», a-t-elle soutenu, en évoquant le Fonds de lutte à la pauvreté et le Fonds vert. Elle a ajouté que «Montréal est la seule ville qui ne profite pas d’une aide pour financer son transport scolaire».  Source: Journal Métro

Denis Coderre promet quatre fins de semaine gratuites dans les transports en commun

Le maire sortant est également engagé à mettre en place une tarification sociale dans les transports en commun, qui permettrait aux moins bien nantis de se déplacer à moindre coût. Il avait déjà présenté une telle même promesse en 2013. «C’est un engagement ferme», a clamé le conseiller Harout Chitilian, candidat à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville. Source : Journal Métro

 

Élection 2017 : revue des programmes