Lancement de 28 déclarations pour une ville Carboneutre pour le 400e

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Conférence de presse
Date : Lundi le 1er février à 11h
Lieu : Salle Sainte-Catherine de la Maison du développement durable, 50 rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal (métro Saint-Laurent ou Place-des-Arts).
Objet : Lancement de 28 déclarations pour une ville Carboneutre pour le 400e

En attendant lundi soir l’annonce du maire Denis Coderre concernant le bilan de son passage à COP21, la Coalition Climat Montréal lui propose une vision ambitieuse et audacieuse pour la métropole. Ses 30 organisations-membres ont recueilli les idées de plus de 200 personnes provenant de 28 segments distincts de la population montréalaise et ont rédigé des mémoires représentant leurs communautés respectives: professionnels, religieux, stade de vie, style de vie, etc. Ces groupes proposent des solutions concrètes afin d’entreprendre une transition vers les énergies renouvelables et ils partagent une même vision pour Montréal: une ville carboneutre à l’occasion de son 400è anniversaire en 2042.

Tous les Montréalais sont dès maintenant invités à consulter, commenter et donner leur appui aux mémoires avant qu’ils soient remis aux commissaires de la consultation publique vertMTL.

La communauté montréalaise est aujourd’hui appelée non seulement à relever un défi majeur, mais aussi à saisir une opportunité sans précédent. Selon Éric Notebaert, urgentologue et membre de l’Association canadienne des médecins pour l’environnement, « Il est clairement démontré qu’un important transfert modal vers le transport collectif et le transport actif contribue grandement à la diminution des GES et à l’amélioration de plusieurs indicateurs en santé publique. »

D’autres opportunités se présentent en ce qui concerne le cadre bâti. Ron Rayside, de Rayside Labossière Architectes, remarque « Malgré le fait que nous parlions des changements climatiques depuis de nombreuses années, peu de gestes ont été posés afin de modifier la façon dont nous aménageons nos villes. Ces consultations sont l’occasion d’adopter des mesures concrètes pour développer des milieux urbains denses, attrayants, diversifiés et qui diminuent l’impact climatique des individus. ».

« Ce n’est pas uniquement une meilleure qualité de vie, mais aussi une économie plus performante » ajoute Paul Lanoie, professeur en économie à HEC Montréal et membre de la Commission canadienne de l’écofiscalité, « en réduisant nos GES, on a une opportunité de réduire le 1,7 millard $ perdu chaque année à Montréal en raison de la congestion. »

Quatre mémoires représentant les communautés religieuses de Montréal soulignent le devoir moral d’agir à cause des impacts humanitaires actuels et prévus des changements climatiques. Nora Shamroukh, représentante de Islamic Relief Canada pour l’est du Canada, précise: « Toutes les musulmanes ont une obligation de s’unir pour protéger toutes les créatures vivantes, d’éviter un déséquilibre de la nature et d’agir avec responsabilité par rapport à la protection de notre terre. C’est notre devoir d’aider un enfant affamé à cause de la sécheresse en Afrique, mais il faut aussi s’attaquer aux causes des changements rapides du climat. »

Seuls l’engagement et la participation d’acteurs de tous horizons, citoyens, élus, organismes et entreprises, permettront de nous affranchir des énergies fossiles et ainsi limiter les changements climatiques. Les mémoires soumis par les membres de la Coalition Climat Montréal et par les autres participants à la consultation vertMTL de l’OCPM tracent les plans de cette transition, afin que nous puissions commencer à agir dès maintenant.


Pour informations :
Matthew Chapman
514-834-4186


 

Lancement de 28 déclarations pour une ville Carboneutre pour le 400e