Atelier Vivre en santé et transport actif

Nous résumons ici l’atelier « VILLES EN SANTÉ UTILISANT LE TRANSPORT ACTIF » qui s’est tenu le 14 janvier 2017 lors de la rencontre pour le 2è anniversaire de la Coalition.


Participants

Zvi Leve (zvi.leve@gmail.com)
Amal Melki (amal62.melki@gmail.com)
Laurel Thompson (c4181enator@gmail.com)
Rania Khemiri (rania_khemiri@hotmail.fr)
Sandra Andriamasinoro (sandra_masinoro@yahoo.fr)
Louise Pilon (louisepilon@hotmail.com)
Kevin Lajoie (kevinlajoie@hotmail.com)
Robert Thibault
Luc Parent

Enjeux de sécurité routière et de santé

Une voiture rejette en moyenne 0,2 kg de CO2/km, le transport actif pratiquement aucun.

1- Émissions et les impacts sur la santé

Émissions du trafic et santé: effets chez la population vivant à proximité d’une voie majeure de trafic (études montréalaises)
Hospitalisations accrues de 21 % pour problèmes respiratoires chez les 60 ans et plus (Smargiassi et al., 2006)
Nombre de naissances de bébé de petits poids accru de 17 % (Généreux et al.,2008)

2- Avantages du transport actif

Réduction des maladies chroniques (respiratoires, cardiaques, …)
Réduction des expositions aux polluants – amélioration de la qualité de l’air.

Ordre du jour

1ère partie : Présentation (consulter ici)

  • Favoriser le transport actif pour promouvoir la santé
  • États actuels des connaissances
    • Avancées des autres villes
    • Autres

2ème partie : Discussions

⇒ Sécurité routière : rappeler la consultation publique sur la sécurité routière

  • Importance santé et éducation, vivre ensemble
  • Aménager un espace urbain sécuritaire:
    • Privilégier piétons et cyclistes dans l’espace public
    • Réduire l’attractivité de l’utilisation automobile
    • Revoir les règles d’urbanisme pour que la marche et le vélo soit considérés comme des transports « normaux »
  • Choix d’investissement (investissement accru en transport actif)
  • Révision du CSR avec priorité aux usagers vulnérables, avec distances de dépassement des piétons
  • Traitement systématique des intersections accidentogènes
  • Sécurisation des intersections en priorité sur les rues à fort débit de circulation
  • Diminution de la vitesse des véhicules avec des aménagements appropriés :
    • Mesures d’apaisement
    • Rétrécissement du nombre de voies de circulation
    • Réduction de la vitesse
    • Révision des normes de conception des rues
  • Autres

⇒ Choix d’aménagement

  • Contrer le vol, accès facile, environnement plus vert, amélioration de la qualité de l’air, diminution des îlots de chaleur, motivation des gens à faire de l’activité physique
  • Réaménager les alentours de stations de métro et de train de banlieue
  • Réaménager les accès aux hôpitaux, aux écoles et autres bâtiments publics générateurs de déplacements
  • Mieux intégrer les piétons lors des grands chantiers (ex Turcot : les piétons et cyclistes sont utiles pour annoncer le projet, pour les dessins d’ambiance et les effets d’annonce mais à la fin, les aménagements piétons et cyclistes disparaissent.)
  • Ajouter des pistes cyclables séparées au centre-ville (dans l’axe Clark/Saint-Laurent notamment)
  • Agrandissement des trottoirs
  • Verdissement des emprises publiques
  • Autres

3ème partie: Conclusions et remerciements pour la participation

Retour en plénière

Sujets débattus

  • Collaboration avec le groupe de Dimitri Roussopoulos en lien avec ipamontreal.ca
  • Discussion sur les 5 composantes de la santé de TransCanada Health
  • Les transport en commun se développent uniquement pour servir les profits énormes de l’industrie de l’immeuble – voir le livre (très ancien) de James Lorimer-  à moins d’une concertation populaire politique contre la théorie Henry George «The unearned increment»
  • L’historien Arthur Lower: Canadians in the Making écrivait sur l’usurpation de l’espace public par «The Great God Car». Il a été dénoncé fou: Jane Jacob a repris la lutte aux années 1960
  • Étude de Copenhague
  • Canada Wide Standards sur www.ec.gc.ca
  • Livre Sheet Fight
  • Changements futurs au Code de la route (ex: définition du vélo), prendre exemple sur la Belgique, Pays-Bas et Danemark
  • Faire de la communication pour aller chercher le plus de voix populaires (cyclistes et piétons) pour déjouer les plans du projet REM
  • Encourager le transport actif en évitant les zones polluées
  • Augmenter les coûts d’utilisation des voitures sur l’île de Montréal, plus spécifiquement les routes secondaires, encourager pleinement le transport actif
  • Réévaluation des priorités des rues
  • Faire des ateliers citoyens
  • Accorder une importance aux effets bénéfiques des transports actifs sur la santé publique
  • Garder les artères principales pour les automobiles, mais réaménager pour augmenter la sécurité des cyclistes et l’accessibilité entre le Nord et le Sud de la métropolitaine
  • Offrir plus de stationnements pour cyclistes en partenariat avec les centres commerciaux, les musées et les galeries pour assurer une paix d’esprit aux utilisateurs des transports actifs envers les possibles vols
  • Réviser les règles de sécurité routière pour avoir une transition favorable aux transports actifs, et assurer une paix d’esprit des utilisateurs
  • Travailler à un réaménagement du territoire montréalais (architecture de paysage, voies piétonnes et cyclables, stationnements surveillés) pour encourager psychologiquement les citoyens aux transports actifs et ce, du point A au point B
  • Mettre en valeur les initiatives du Club de 2/3 Oxfam
  • Contrôler le trafic routier aux points d’entrée de l’île, instaurer, à la limite, des quotas d’entrées d’automobiles
  • Privilégier les pistes cycles hors route ou réservées
  • Stratégie Pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sain (2005)

Rappel

Consultation publique sur la sécurité routière
Le 10 février est la date limite pour s’inscrire à la consultation régionale pour Montréal (qui se tiendra les 27-28 février)

Ressources intéressantes

Atelier Vivre en santé et transport actif
Marqué comme: