Montréal 2042 : métropole carboneutre et durable

À la demande de la coalition, le Groupe de recherche appliquée en macroécologie (GRAME) a produit Montréal 2042 : métropole carboneutre et durable, que nous vous invitons à lire.

La lutte aux changements climatiques nous impose de réduire considérablement notre consommation d’énergies fossiles. Pour limiter la hausse des températures et leurs impacts néfastes sur nos milieux de vie, nous devons tendre vers la neutralité carbone. Déjà de par le monde, de grandes villes se sont fixé des objectifs en ce sens.

En mars 2015, les maires de 17 villes provenant de neuf pays ont lancé officiellement l’Alliance des villes carboneutres (the Carbon Neutral Cities Alliance). Ces villes se sont engagées à réduire d’au moins 80 % leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2050 ou plus tôt. Elles collaborent entre elles afin de promouvoir les meilleurs pratiques et appuyer l’implantation des politiques requises.

ciel-couleursConjointement avec la Coalition Climat Montréal, le Groupe de recherche appliquée en macroécologie demande maintenant à Montréal de joindre les rangs de cette alliance, première étape pour doter la Métropole de la vision nécessaire à la mise en oeuvre des actions permettant de réussir sa transition énergétique. Cela exigera l’adoption d’un plan concret et ambitieux, basé sur une stratégie cohérente et doté de mesures de suivi rigoureuses.

Nous proposons donc pour Montréal un grand projet : la neutralité carbone à l’occasion de son 400è anniversaire, en 2042.  Le GRAME présente ici des éléments pour alimenter la réflexion ainsi que des pistes de solutions permettant d’entreprendre cette désormais urgente transition.

Montréal 2042 : métropole carboneutre et durable