Post-covid: passons à l’action climatique!

Conférence donnée le 3 juin dernier par M. Pierre Olivier Pineau, Professeur titulaire, Chaire de gestion du secteur de l’énergie, Département des sciences de la décision, HEC Montréal

Alors que la pandémie de covid-19 perturbe depuis plus d’un an nos vies, l’espoir grandit que cette crise sanitaire se terminera bientôt. Les acteurs politiques et socio-économiques souhaitent une relance rapide et vigoureuse pour répondre aux attentes de la population, ce qui est en soi légitime et bien compréhensible. À cet effet, il peut être tentant de se lancer dans de grands chantiers de construction, d’exploitation des ressources et d’industrialisation. Or nous demeurons fermement convaincus que la relance est avant tout  le moment d’amorcer une réelle transition socio-économique et écologique pour résolument et rapidement nous engager vers une société carboneutre. Quelles sont les opportunités, quels sont les défis et les embûches ? Quelles sont les actions à privilégier ? Et comment enclencher celles-ci dans les délais que dicte l’urgence climatique ? 

Notre conférencier 

Pierre-Olivier Pineau (Ph.D. HEC Montréal, 2000) est professeur titulaire au département des sciences de la décision de HEC Montréal et titulaire de la chaire de gestion du secteur de l’énergie depuis décembre 2013. Il est un spécialiste des politiques énergétiques, notamment du secteur de l’électricité. Il a publié de nombreux articles sur le secteur de l’énergie, dont la plupart explore les liens entre l’énergie et certains aspects du développement durable. Il intervient régulièrement dans les médias pour analyser l’actualité énergétique. Il a produit divers rapports pour le gouvernement et des organismes publics. Il siège sur le Comité consultatif sur les changements climatiques du gouvernement du Québec depuis avril 2021.

Il est chercheur et Fellow au Centre interdisciplinaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO). Avant d’être à HEC Montréal, il a été professeur à l’Université de Victoria (BC) de 2001 à 2006.

Post-covid: passons à l’action climatique!